Réseaux citoyens - Animation de réseau et coopération numérique au service des transformations sociales

Rubriques : Paris - Mots-clefs : Démocratie numérique, Formation, Mutualisation, TIC

Formation-action autour de l’animation de processus de coopération numérique et d’actions collectives dans les domaines des questions urbaines et de la santé.

Lire la description détaillée >>

Descriptif du projet

L’émergence des technologies de l’information et de la communication (TIC) a un puissant impact sur les formes contemporaines de l’engagement citoyen et de la participation démocratique. Plutôt que de s’enfermer dans une querelle entre anciens et nouveaux, les organisations citoyennes gagnent à réviser leurs pratiques collectives numériques, qui sont en réalité très nombreuses et diverses, afin de s’en réapproprier le sens et de se doter du pouvoir qui leur permettra de dialoguer avec les acteurs du champ des technologies informatiques.

VECAM propose d’ouvrir avec les membres et professionnels de réseaux citoyens franciliens un chantier de formation sur l’animation des processus de coopération numérique. Ce projet permettra de nourrir un dialogue indispensable sur la place, le rôle et l’impact des technologies numériques sur l’action collective citoyenne. Il s’agira d’ouvrir la réflexion sur les solutions d’animation et de mise en place de dispositifs socio-techniques permettant de développer et d’encourager les usages des outils multimédias à des fins de coopération. Le projet sera mené de façon collaborative avec la FONDA et AITEC .

Les outils coopératifs suggèrent une approche différente de la coopération et une modification des répartitions des rôles au sein des organisations. Cela nécessite une appropriation **qui réclame souvent un **processus d’accompagnement et d’intéressement très important.

L’association souhaite tout d’abord mettre en place, avec les acteurs des réseaux associatifs et militants franciliens un processus participatif d’analyse de leurs pratiques numériques contribuant à une action collective engagée qui permettra de migrer vers une transformation sociale et citoyenne.

Les participants auront l’occasion de produire des connaissances sur les facteurs de changement liés au numérique et sur leur impact sur l’action collective, les modes d’engagement citoyen et les modèles d’organisation des collectifs. Ils mettront en œuvre des actions concertées permettant de constituer et de partager des ressources techniques, méthodologiques et politiques spécifiques. Le dialogue qui sera engagé avec les acteurs du monde des technologies et les régulateurs des politiques dans ce domaine permettront d’aboutir à des outils qui leur seront adaptés.

Le dispositif à mettre en place articulera la réflexion sur deux axes d’une part sur les usages et les pratiques d’animation et d’autre part sur les perspectives ouvertes par les modes de coopération numérique. A terme, il s’agira de concevoir des solutions coopératives adaptées aux ambitions et aux besoins des acteurs sociaux.

Quatre objectifs ont été fixés :

  • 1.Analyser les expériences et les besoins des militants et organisations.
  • 2.Assurer une veille sur les différents outils, techniques et méthodes de coordination actuellement utilisés par les militants des organisations citoyennes.
  • 3.Mettre en place un processus de co-conception mêlant militants et développeurs pour inventer, maquetter et tester une panoplie d’outils de coordination pour les organisations.
  • 4.Questionner les effets sociaux et politiques des nouveaux dispositifs de coordination de l’action collective.

Ce dispositif sera basé sur les principes de la formation-action :

  • l’ensemble du processus sera construit à partir des problèmes à résoudre ou sur des projets à réaliser.
  • les acteurs concernés apprendront en analysant et en résolvant en situation réelle des problèmes qu’ils rencontrent dans leur environnement.
  • les problèmes ou les projets constitueront des pivots autour desquels seront articulés des objectifs opératoires d’action et de formation.
  • une alternance sera réalisée entre des temps de rencontres, d’action et d’étude.

Ces principes se traduisent dans un programme qui permettra :

  • la conception du dispositif et de la méthodologie.
  • l’identification des participants et la mobilisation des organisations intéressées.
  • la conception et la mise en œuvre d’un cycle de séminaires.
  • le développement d’une plateforme web 2.0 de ressources et de mutualisation d’expériences qui servira de support à l’ensemble du processus.
  • le développement d’un jeu d’expérimentations.
  • l’analyse de la démarche, la restitution et la mutualisation des résultats.

À chaque étape du processus, une attention toute particulière sera apportée, d’une part à la participation de nouvelles personnes et organisations et d’autre part à ouvrir a restitution du projet aux organisations citoyennes de la région, notamment celles qui ont participé à la Journée Démocratie en Réseaux organisée en 2008.

Année 1 :

Les premiers mois du projet seront consacrés à la mise en place du dispositif et au recrutement de participants, personnes et organisations. Ce recrutement s’effectuera à travers :

  • une approche directe des acteurs associatifs et citoyens de la santé et de la question urbaine.
  • la diffusion large d’une offre de formation-action au sein des réseaux associatifs, syndicaux, et citoyens.

Les partenaires pourront recommander ou inviter des organisations qui lui en feront la demande. Les centres ressources de la région et le site www.projets-citoyens.fr serviront aussi de relais pour diffuser l’information et recruter des participants. Le projet offrira à ces derniers une souplesse d’utilisation du dispositif à chaque étape afin de faciliter l’élargissement du cercle des personnes concernées et l’enrichissement de la dynamique.

Année 2 :

La deuxième phase du projet sera constituée de trois séminaires de 5 jours chacun ouverts à 25 à 30 personnes membres ou salariés des organisations et des réseaux citoyens. Le programme détaillé de ces séminaires sera défini en accord avec les participants.
Chaque séminaire se déroulera sur un semestre. Il débutera par une journée de conférence ouverte et se poursuivra au rythme de deux rencontres de deux jours consécutifs.
Les deux premiers séminaires (l’un en rapport avec la question urbaine et l’autre avec celle de la santé) seront mis en place en parallèle pendant la première année. Le troisième, qui permettra de faire converger les travaux, sera programmé pendant la deuxième année du projet.

Parallèlement aux séminaires, la démarche d’animation du réseau constitué par les participants et leurs organisations, permettra de mettre en place une plateforme web de mutualisation d’expériences et de support d’élaboration de 3 à 5 objets / outils numériques au service d’actions collectives correspondant à des besoins identifiés.

Ce réseau se reliera et s’appuiera sur l’expérience des réseaux d’animateurs spécialisés dans le champs des TIC ou des personnes qui ont développé une expertise dans les formes de mobilisations associées au Web 2.0.

Enfin, les derniers mois du projet seront consacrés à la démarche, restitution et mutualisation du projet dans la région et vers l’extérieur (national et international).

Pour soutenir les actions de valorisation du projet et favoriser la diffusion des travaux, seront organisés :

  • une journée de conférence : point d’étape et de valorisation des premiers acquis de l’expérience à l’issue des deux premiers séminaires. Elle s’ajoutera aux journées qui introduiront les séminaires.
    une rencontre publique dont le format sera décidé avec le comité de pilotage et les participants.
  • la publication des résultats à destination des réseaux des partenaires sous licence libre.

Une instance de pilotage incluant chercheurs, représentants des associations et des participants et les partenaires financiers sera constituée. Outre le suivi et l’évaluation en continu du projet, cette instance pourra proposer des amendements à la méthodologie. Elle rédigera régulièrement des articles qui pourront faire l’objet de publication à la fin du projet.

L’action permettra de :

  • renforcer les modes de participation citoyenne des réseaux associatifs et militants franciliens et de leur impact sur les organisations.
  • faire émerger un milieu d’animateurs de réseaux et de dispositifs de coopération numérique, mieux intégré au tissu associatif régional, et construire des alliances équilibrées avec les producteurs de technologies numériques, notamment ceux du logiciel libre. Ces alliances auront un impact sur les politiques publiques concernant le numérique en popularisant les enjeux des TIC. De plus, des outils développés conjointement seront mis à la disposition de tous sous licence libre.

Modes de restitution et de mutualisation :

Les journées ouvertes aux associations et aux réseaux citoyens d’Ile-de-France permettront de restituer les travaux de ce projet. D’autre part, les sites Internet de l’opération et des associations permettront d’en rendre visible et accessibles les résultats.

Outre les formes de mutualisation inhérentes au projet, les résultats seront diffusés au sein des réseaux connexes composés d’animateurs spécialisés dans le champs des TIC (animateurs d’EPN, d’ECM, militants de l’internet citoyen…). D’autre part, l’extension du projet sera dès le départ envisagée auprès d’autres secteurs d’action citoyenne (extension du réseau, partage des outils produits…).

Les articles et publications sur l’expérience permettront de capitaliser et de faire circuler une réflexion formalisée sur l’évolution des formes de l’action citoyenne collective numérique.

Les résultats du projet seront rendus librement accessibles aux acteurs associatifs et aux réseaux militants investis dans d’autres problématiques citoyennes.

L’association participera au site internet www.projets-citoyens.fr (mise en ligne des productions issues du projet, annonce sur le site des différents événements liés au projet).

L’association participera à une journée de restitution où elle présentera l’avancée de son projet et ses impacts dans le cadre de la thématique “Démocratie numérique”.

Ce projet s’adresse aux membres d’associations et de réseaux, professionnels et militants de la région Ile-de-France en charge de l’animation des dynamiques collectives dans leurs organisations. Il s’agira plus particulièrement de professionnels agissant dans les secteurs de la “question urbaine” et de “la santé”, mais le programme restera ouvert à des acteurs engagés dans d’autres problématiques. La participation des acteurs les plus excentrés sera facilitée car, pour ces derniers, l’usage des technologies numériques représente aussi une forme de désenclavement.

Partenaires financiers

Région Ile de France - Mission démocratie régionale

Conseil régional d'Ile de France